Catégories: Articles

IMPACT DU PETIT-DÉJEUNER SUR LES CAPACITÉS COGNITIVES DES ENFANTS

Le petit-déjeuner apparaît comme un repas essentiel, permettant de bien démarrer la journée et d’avoir l’énergie nécessaire jusqu’au déjeuner. Ainsi, le rôle de la prise ou non du petit-déjeuner et des effets de la composition de ce dernier sur les capacités cognitives des enfants sera abordé dans cet article, à travers 3 études. 

1. Breakfast eating habit and its influence on attention-concentration, immediate memory and school achievement (Gajre N.S.et al, 2008)

Ici, les chercheurs ont comparés les capacités cognitives de 379 enfants âgés de 11 à 13 ans. Ils ont été divisé en 3 groupes : ceux qui prennent un petit-déjeuner régulièrement (62,3% des enfants), ceux qui en prennent de temps en temps (33,8%) et ceux qui n’en prennent jamais (3,9%). 

Les enfants ont du réaliser 2 tests le matin : 

  • Un test d’annulation de lettre : celui-ci dure 5 minutes et teste la coordination main-oeil ainsi que la rapidité : attention-concentration,
  • Test de mémoire : adapté pour les enfants.

Les résultats montrent que les enfants qui prennent un petit-déjeuner régulièrement obtiennent de meilleurs résultats que les autres groupes, et ceux qui n’en prennent pas ont eu les moins bons résultats.
Aussi, 91% des enfants prenant un petit déjeuner ne ressentaient pas de fatigue le matin, contre 60% pour ceux qui n’en prennent pas régulièrement et 75% pour ceux qui n’en prennent pas

Ces résultats évoquent des premières pistes soulignant le fait que le petit déjeuner aurait un impact bénéfique sur les performances cognitives des enfants. Cependant, les 3 groupes n’étant pas assez équilibrés, cela a pu potentiellement crée un biais; il est donc nécessaire de renforcer ces résultats par d’autres études. 

2. Breakfast reduces declines in attention and memory over the morning in schoolchildren appetite (Wesnes, K.A., et al. , 2003)

Dans cette étude, c’est l’impact du type de petit-déjeuner sur les performances cognitives qui a été étudié.
Parmis les participants, on retrouve 15 filles d’âge moyen de 12,3 ans, et 14 garçons d’âge moyen de 12,1 ans. 

4 petits-déjeuner ont été testé : 

  • 45g de Shreddies avec 125 ml de lait ⇒ 38,3g de glucides dont 25,2g de complexes
  • 30g de Cheerios avec 125 ml de lait ⇒ 28,7g de glucides dont 16g de complexes
  • Jus d’orange : 38,3g de glucides (glucose)
  • Pas de petit-déjeuner

Chaque jour, les tests ont été réalisé à la même heure et dans le même ordre. Parmis les tests, on retrouve des tests de réactions, vigilances, travail de mémoire…
Ainsi, d’après les résultats, on observe un déclin de l’attention rapide avec le jus d’orange et en absence de petit-déjeuner
Pour les petits-déjeuner avec les céréales, on observe que le déclin de l’attention est moins important qu’avec les autres petits-déjeuner, notamment en fin de matinée, ce qui s’explique par la présence de glucides complexes

Ainsi, la présence de glucides complexes au petit-déjeuner semble améliorer la concentration des enfants.

3. Breakfast is associated with enhanced cognitive function in schoolchildren.

An internet based study (Wesnes, K.A. et al. , 2012)

Dûe aux problèmes d’alimentation des enfants en Angleterre, les chercheurs se sont penchés sur l’importance et l’impact du petit-déjeuner sur les performances cognitives. En se basant sur différentes études déjà réalisées (voir sources), ils ont décidé d’utiliser la méthode de CDR.
Pour leur étude, ils ont décidé de tester la rapidité de réaction, la vigilance et le temps de reconnaissance avec un test différent pour chaque.

Les participants sont des enfants (garçons et filles) âgées entre 6 et 16 ans. Les conditions expérimentales sont que chaque enfant réalise le test sur un ordinateur, et chacun à leur tour. Ils ont effectués les tests entre 7h22 et 12h33 sans limite de temps.
Sur 1386 participants dont 721 filles et 665 garçons, ils ont observé qu’il y avait de meilleurs résultats pour les enfants ayant pris un petit-déjeuner que ceux n’ayant pas pris de petit-déjeuner. 
Ces différents tests montrent donc une disparité entre la prise de petit-déjeuner ou non. L’interaction entre l’âge et le sexe n’est pas vraiment démontré, seulement le pouvoir d’attention montre une interaction.

Conclusion

À travers ces 3 articles, il est prouvé que le petit-déjeuner a un impact sur les performances cognitives et d’autant plus chez les enfants en bas-âge. On peut voir que différents facteurs ont des effets : la prise et la qualité du petit-déjeuner vont être des éléments primordiaux. Mais ces différentes études comportent chacune des biais, et sont désormais peut-être un peu obsolètes.

Article rédigé par Lucas FOREST et Nicolas OBJEOIS


Sources

  • Benton, D., & Sargent, J. (1992). Breakfast, blood glucose and memory. Biological Psychology, 33, 207.
  • Dye, L., Lluch, A., & Blundell, J. (2000). Macronutrients and performance. Nutrition, 16, 1021–1034.
  • Wesnes, K., Pincock, C., Richardson, D., Helm, G., & Hails, S. (2003). Breakfast reduces declines in attention and memory over the morning in school children. Appetite, 41, 329–331.
  • Wesnes, K. A., Ward, T., McGinty, A., & Petrini, O. (2000). The memory enhancing effects of a ginkgo biloba/ panax ginseng combination in healthy middle aged volunteers. Psychopharmacology, 152, 353–361.

Votre nouvelle plateforme de suivi nutritionnel.

Discussions

Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs marqués sont obligatoires.*

Voir les commentaires

  • Bonjour, concernant la première étude, je pense qu’il faut caractériser les enfants concernant le petit déjeuner en fonction de leur faim, et pas seulement de la prise ou non d’un repas. Certains peuvent être encouragés par les parents quand ils ne le voudraient pas, et concernant ceux qui n’en prennent pas, il se peut qu’ils aient un chronotype de sommeil vespéral, plutôt que matinal, ce qui serait responsable d’un manque d’appétit au réveil, et de performances moindres le matin du fait du réveil trop précoce. L’enseignement actuel ne tient pas compte de la diversité des chronotypes de sommeil, même si l’heure de début des cours est passée à 8h30 désormais je crois. C’est encore trop tôt pour certains.

    Annuler la réponse

    Discussions

    Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs marqués sont obligatoires.*

    • Bonjour,

      En effet c'est une excellente remarque à prendre en compte, qui pourrait améliorer l'étude et éviter un biais. L’auteur a d’ailleurs souligné un autre biais à la fin du paragraphe, concernant la répartition des 3 groupes : il faut donc renforcer ces résultats par d'autres études portant sur le même sujet.

      Au plaisir d'échanger avec vous, l'équipe de NUTRIMIS.

      Annuler la réponse

      Discussions

      Votre adresse email ne sera pas diffusée. Les champs marqués sont obligatoires.*

Articles récents

LE MINDFUL EATING OU ALIMENTATION EN PLEINE CONSCIENCE : UN ESPOIR POUR VAINCRE L’OBÉSITÉ ?

Considérée désormais comme une épidémie mondiale, l’obésité touche de plus en plus de personne dans… Lire la suite

décembre 2, 2020

ALIMENTATION SUR CRITÈRES SOCIAUX : EXISTE-T-IL UN DÉTERMINISME ?

L'alimentation fait partie intégrante dans la vie de chaque être humain. Cependant, les pratiques diffèrent… Lire la suite

novembre 30, 2020

LES RISQUES D’UNE ALIMENTATION TROP SUCRÉE POUR L’ORGANISME

Bien que sa nature exacte soit trop souvent méconnue, le sucre fait partie de la… Lire la suite

novembre 25, 2020
S'ABONNER À LA NEWSLETTER